Verlaan, P., Déry, M., Toupin, J. et Pauzé, R. (2011). Les filles à risque de développer des troubles du comportement au secondaire : dépistage et services éducatifs spécialisés reçus. En Pratique : Exercice professionnel de la psychoéducation.  Récupéré du site Centre de Recherche Institut Philippe-Pinel de Montréal :http://pinel.qc.ca/ContentT.aspx?NavID=3606&CultureCode=fr-CA

Les filles à risque de développer des troubles du comportement au secondaire : dépistage et services éducatifs spécialisés reçus
2011

Cette étude s’inscrit dans le cadre d’un programme de recherche en cours portant sur le dépistage des filles à risque de développer des troubles de comportement à l’adolescence. Notre programme de recherche est basé sur la prémisse que des facteurs de risque plus spécifiques aux filles, mais peu considérés dans l’évaluation, jouent un rôle important dans le développement de ces troubles dont, en particulier, la manifestation d’agression indirecte.

Contexte et objectif
De nombreuses études indiquent que les troubles du comportement observés à l’école primaire chez les garçons et les filles sont stables dans le temps et qu’ils persistent souvent jusqu’à l’âge adulte. Par contre, l’incidence de ces troubles augmente de façon marquée chez les filles au début de l’adolescence. La compréhension des facteurs explicatifs de ce changement de prévalence est importante. Cependant, les modèles théoriques actuels démontrent de sérieuses carences concernant l’explication des particularités de ce phénomène.

La présente étude propose que les méthodes de dépistage à l’école primaire pour identifier les filles à risque de développer des troubles du comportement à l’adolescence sont incomplètes. Une stratégie de dépistage prometteuse pour identifier ces filles est de se baser sur les manifestations de conduites agressives plus typiquement féminines. Une stratégie complémentaire à celle-ci est de considérer, en plus, les facteurs de risque (personnels, scolaires, socio-familiaux) qui sont aussi plus spécifiques aux filles.

Ainsi, l’étude porte à la fois son attention sur les conduites agressives qui caractérisent davantage les filles et sur les facteurs cognitifs, scolaires, sociaux et familiaux associés à la présence de ces troubles chez les filles. Une attention particulière est aussi portée à la nature et à la fréquence des services reçus par les filles en milieu scolaire en fonction des différentes formes d’agression privilégiées et de la présence/absence de troubles du comportement. Ainsi, tout en contribuant à améliorer le dépistage des filles « à risque » dans le milieu scolaire primaire, cette recherche permettra de documenter si celles-ci reçoivent des services spécialisés associés à leurs besoins.

Méthodologie
Il s’agit d’une étude prospective longitudinale à mesures répétées. Le soutien financier obtenu pour la première partie du programme nous a permis de réaliser le dépistage par désignation par les pairs impliquant 2,897 élèves des 5e et 6e années et les évaluations pour les deux premières années (T1 et T2) de l’étude auprès d’un échantillon de 250 filles manifestant différentes formes d’agression (indirecte ou directe) à l’école.

La deuxième étape du programme qui fait l’objet de cette demande permettra de suivre les participantes au cours du secondaire afin d’établir la contribution spécifique de l’agression indirecte et d’autres facteurs de risque propres aux filles dans le développement des troubles du comportement à l’adolescence. L’étude permettra aussi de vérifier si ces filles reçoivent des services en milieu scolaire pour leurs difficultés en fonction des formes d’agression manifestées. Afin de tenir compte des différents contextes où les difficultés du comportement peuvent survenir, nous avons recours à chaque temps de mesure à une stratégie multi répondants (enseignant-élève-parent).

Retombées
Le projet est susceptible de conduire à une percée sur le plan des connaissances permettant d’éviter la redondance des connaissances dans le domaine des élèves en difficultés en incluant les conduites agressives et les facteurs de risques plus propres aux filles ainsi que de conduire à des innovations dans les services spécialisés offerts aux filles, un domaine peu investigué dans la littérature. Il apparaît urgent de connaître les indicateurs de risque et les facteurs associés à la manifestation des troubles du comportement selon l’âge des filles afin d’améliorer le dépistage des filles à risque, et de proposer des interventions en synchronie avec leurs caractéristiques. Il s’agit précisément du type de données nécessaires pour identifier de nouvelles avenues menant à une sensibilisation du milieu scolaire et à une prévention pertinente et efficace auprès des filles en difficulté.
 


Joomla! is Free Software released under the GNU/GPL License.