La maternité précoce chez les adolescentes placées en centre de protection de l'enfance: profils de difficultés et besoins de ces jeunes mères

Chercheure principale : Geneviève Paquette
Cochercheures : Lanctôt, N., Couvrette, A.
Dates : juillet 2017 - mai 2019
Organisme subventionnaire : Conseil de Recherches en Sciences Humaines du Canada (CRSH), Subvention de développement Savoir

Ce projet vise à mieux comprendre les jeunes mères en difficulté dans leur globalité, en regard de la configuration de la nature et de la sévérité des difficultés qu’elles ont cumulées à l’enfance et à l’adolescence et des besoins qu’elles expriment une fois devenues de jeunes adultes. Les adolescentes desservies en centres de protection de l’enfance sont trois à quatre fois plus à risque de devenir mère avant l’âge de 20 ans. Ces jeunes mères ont des parcours de vie marqués par des difficultés sévères et multiples qui se conjuguent à des parcours de placement instables qui viennent affaiblir leurs capacités à créer des liens de confiance envers autrui et à s’engager à l’école, avec leurs pairs ou dans la communauté. À la vie adulte, elles sont particulièrement à risque de vivre de multiples problèmes : monoparentalité, pauvreté, faible scolarisation, violence dans les relations intimes, isolement social, abus de drogues et détresse psychologique. Le cumul de leurs difficultés constitue un risque pour leurs enfants, lesquels sont deux à trois fois plus à risque que les autres enfants d’être signalés aux services de protection pour maltraitance et d’être placés.

Or, les connaissances actuelles ne permettent pas encore de distinguer, parmi les adolescentes desservies par les services de protection de l’enfance, celles qui sont les plus susceptibles de devenir de jeunes mères et celles qui le sont moins. En outre, bien que l’ambivalence de l’expérience de la maternité chez les jeunes mères en difficulté soit bien documentée, les études ne permettent pas de faire le pont entre le vécu des jeunes mères et ce qu'elles entrevoient devenir ou non et leurs besoins véritables sur lesquels baser les interventions qui leur sont offertes.

Objectifs définis :

1) En s’appuyant sur des données rétrospectives et prospectives recueillies auprès d’une cohorte d’adolescentes placées en centre de protection de l’enfance (n = 134), identifier les profils des adolescentes les plus à risque de devenir mère avant l’âge de 20 ans ;

2) En s’appuyant sur des données qualitatives qui seront recueillies auprès d’une vingtaine de jeunes mères âgées de 20 à 25 ans de cette cohorte, mieux comprendre leurs besoins à la lumière des ressources dont elles disposent et des stratégies d’adaptation qu’elles déploient ou non pour répondre à ces besoins, compte tenu de leurs espoirs et de leurs craintes quant à leur devenir et à celui de leurs enfants.

La proposition de recherche utilise les données d’une étude longitudinale menée auprès d’adolescentes placées en centres de protection de l’enfance au Québec (n=134). Cette étude comporte six temps de mesure allant du milieu de l’adolescence jusqu’au début de l’âge adulte, une série de mesures autorapportées valides et pertinentes à l’étude de la maternité précoce tout en incluant des mesures rétrospectives faisant état des services reçus par la protection de l’enfance et des expériences de maltraitance. Parmi les adolescentes participant à cette étude, 40 % (n = 53) ont connu une maternité avant l’âge de 20 ans. L’autorisation éthique obtenue dans le cadre de cette étude permet de relancer les participantes y ayant consenti.

Joomla! is Free Software released under the GNU/GPL License.