La réadaptation des adolescentes et des jeunes femmes en difficulté

Chercheure principale : Nadine Lanctôt
Cochercheurs : Paquette, G., Couvrette, A., Turcotte, M., Collin-Vézina, D.
Dates : avril 2018 - mars 2020
Organisme subventionnaire : Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC), Équipe en émergence

Notre programmation cible des adolescentes et des jeunes femmes (12 à 25 ans) en difficulté. Ces dernières reçoivent des services de réadaptation psychosociale de 2e ou de 3e ligne parce que leur développement est entravé ou compromis par d’importants problèmes d’ordre relationnel ou comportemental et/ou parce qu’elles présentent des lacunes dans l’exercice de leurs responsabilités parentales (Ministère de la Santé et des Services sociaux, 2013). Les mauvais traitements subis, la négligence parentale, les comportements antisociaux, le décrochage scolaire, la fréquentation de gangs, la prostitution, la surconsommation de substances psychoactives, de même que des problèmes qui trahissent une détresse psychologique importante comme l’anxiété et les pensées suicidaires figurent parmi les motifs pouvant nécessiter des services de réadaptation. Ces problèmes sont fortement susceptibles d’altérer la qualité de l’adaptation sociale et le passage à la vie adulte (Ministère de la Santé et des Services sociaux, 2013). La réadaptation fait partie du continuum de services à l’enfance et à la jeunesse. Elle renvoie à « un processus d’aide permettant à un jeune dont le développement est entravé ou compromis par de grandes difficultés d’interaction avec son milieu, de renouer avec ce milieu de manière à y puiser les ressources dont il a besoin pour poursuivre son développement, utiliser ses capacités à leur plein potentiel et réaliser son projet de vie dans la plus grande autonomie ». (Ministère de la Santé et des Services sociaux, 2013 : p.9). La réadaptation mise sur une intervention de proximité qui s’actualise par un accompagnement soutenu et individualisé et par une présence aux événements du quotidien (Ministère de Lanctôt Santé et des Services sociaux, 2013). Les interventions de réadaptation peuvent s’actualiser par des rencontres individuelles, des activités de groupe ou des rencontres familiales, et ce, tant dans la communauté qu’en contexte institutionnel. Le travail social, la criminologie, la psychoéducation et la psychologie représentent des disciplines œuvrant à la réadaptation des jeunes en difficulté. Différentes approches cliniques peuvent être mises en place selon les capacités et les besoins d’une clientèle donnée et selon la nature des changements souhaités. Cette question de l’adaptation des interventions aux caractéristiques d’une clientèle donnée prend tout son sens dans notre programmation qui porte spécifiquement sur les adolescentes et les jeunes femmes en difficulté.

Joomla! is Free Software released under the GNU/GPL License.