La Covid et moi, ado. Grandir en temps de pandémie

Chercheur.e principal.e :

,

Cochercheur.es :

Jean-Pierre Guay, Katherine Pascuzzo, Pierrich Plusquellec, Miguel Terradas

État du projet :

Dates :

juin 2021 - mai 2023

Résumé :

Cette recherche à devis mixte propose une méthode de recherche innovante pour explorer la façon dont les adolescents s'adaptent 18 mois après le début de la pandémie de la Covid-19, un événement potentiellement traumatique et engendrant un stress prolongé. La Covid-19 a été déclarée pandémie par l’Organisation mondiale de la santé le 11 mars 2020, résultant d’abord en un confinement général de la province du Québec de mars à mai 2020, et depuis à des mesures sanitaires restrictives et de reconfinements dans le but de diminuer la propagation du virus. Cette situation exceptionnelle a particulièrement touché les adolescents qui ont été confrontés à des changements drastiques dans leurs vies. Nous nous y intéressons parce que la Covid-19 et les contraintes en découlant peuvent être considérées comme une catastrophe ayant un potentiel traumatique sur les individus (Marques de Miranda et al., 2020; Reger et al., 2020). Cette situation vient avec une grande incertitude tant en ce qui concerne la santé physique des personnes que le futur pour la société, créant un sentiment de perte de repères généralisée et ayant le potentiel de créer une grande détresse, surtout chez les individus qui sont les plus vulnérables ou à des périodes charnières de leur développement. C’est le cas notamment des adolescents (Guessoum et al., 2020; Marques de Miranda et al., 2020) qui cherchent à développer leur identité via un réseau social plus élargi, en dehors du cadre familial. Le regard sur soi et sur son environnement est essentiel pour des adolescents à une période charnière où la recherche de sens est au cœur même de leur développement, étant dans une période où la construction de l’identité est encore en cours. Les bouleversements engendrés par la Covid-19 et les mesures restrictives mises en place pour freiner la propagation du virus ont mis à l’épreuve leur quête identitaire puisqu’ils impliquent une proximité excessive de leurs parents et une distanciation de leurs pairs, conditions qui sont à l’opposé des besoins des adolescents; ces impacts pourront subsister même après la pandémie. Face à la situation actuelle, il est essentiel de prendre en compte la santé mentale des adolescents et mieux comprendre son évolution post-pandémique puisque des impacts sont aussi forcément à prévoir à plus long terme. Nous nous intéressons plus spécifiquement à la croissance post-traumatique, documentée par des témoignages vidéo fournis par les adolescents sur une base régulière, des données de questionnaires psychométriques et une analyse qualitative du discours.

Organisme.s subventionnaire.s :

Conseil de Recherches en Sciences Humaines du Canada (CRSH) - Développement Savoir en collaboration avec la fondation de l'Hôpital Charles-Le Moyne
Axe 1:
Favoriser les capacités adaptatives des enfants à risque en raison de caractéristiques personnelles ou environnementales.